Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 863
Menu
RSS

Célébré avec faste, jeudi : le mariage d'une élève de 13 ans dissout !

Célébré avec faste, jeudi : le mariage d'une élève de 13 ans dissout ! source: educarrier.ci

 

Kouma Affoussiata, née en 2001, élève en classe de 6ème 4, au lycée moderne de Tengréla (900 kilomètres au nord d'Abidjan), a été contrainte au mariage, le jeudi 23 janvier 2014, avec pour conséquence immédiate, l'arrêt de ses cours.

Mais le vendredi 31 janvier 2014, cette célébration a été dissoute. De fait, selon nos sources, l'adolescente âgée de 13 ans seulement, revenue de l'école, le mercredi 22 janvier 2014, dans la soirée, a reçu un accueil des moins ordinaires. Un traitement spécial lui est réservé. En effet,  nos informateurs indiquent qu'après avoir pris la douche, elle tombe sous un rouleau compresseur, dans une chambre qu'elle n'aurait pas l'habitude de fréquenter. Là, la manucure, la pédicure, la coiffure, le maquillage...tout y passe, pour faire d'Affoussiata la plus belle fille du monde. Ce n'est pas tout. Sa silhouette longiligne est, de temps à autre, embaumée de parfums ou de potions utilisées depuis des millénaires et dont les effets sournois ont la particularité d'aimanter le conjoint. En un mot, il s'agit de rendre fou-amoureux le prétendant.

Toute la nuit, elle ne sort pas mais est sous les soins de son entourage. Le jeudi 23 janvier 2014, l'élève qui a obtenu 13,80 de moyenne au premier trimestre de cette année scolaire voit son avenir sacrifié sur l'autel de la tradition. Son mariage religieux est célébré, avec faste, sous le regard impuissant de certains de ses amis. Ceux-ci, souffrant dans leur chair de savoir  que dans la fleur de l'âge, celle qui était pourtant promise à un bel avenir intellectuel verra ses études hypothéquées, ne peuvent ni tenir sur leurs jambes, ni toiser Affoussiata qui affiche une mine patibulaire, assez rare, contrastant avec la jeune fille joviale dont on disait beaucoup de bien. Mais, personne ne peut ouvertement critiquer ce mariage de peur d'être regardé d'un mauvais oeil, vu que la grande famille Zouma, non seulement est assez puissante mais compte à Tengrela.

Seulement, en moins d'une semaine, la nouvelle a pris la ville et a atteint Abidjan, de bouche à oreille. Le proviseur du lycée moderne, Diomandé Zibo Sopoudé que nous avons joint par téléphone, le jeudi 30 janvier 2014, pour consolider les informations en notre possession, en réunion à Boundiali, a promis de nous rappeler dès que possible. Le vendredi 31 janvier 2014, peu avant midi, il nous a joint pour nous informer  de ce que, en présence de l'imam principal de la grande mosquée de la ville, des officiants du mariage, d'Ongs et des membres des deux familles, au domicile de la famille Zouma, l'acte du jeudi 23 janvier a été dissout. Cela, suite aux explications du proviseur qui a insisté sur  les campagnes menées par le Gouvernement pour scolariser les filles. Il n'a pas manqué d'évoquer le fait que la semaine passée, à Madinani, au nord de la Côte d'Ivoire, un père qui a marié de force sa fille mineure, élève, dans les mêmes conditions, a été emprisonné.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut