Menu

dailymotion-icon-jpg

Niangon/ Un jeune homme abattu alors qu'il s'oppose au traitement fait à sa petite amie

Niangon/ Un jeune homme abattu alors qu'il s'oppose au traitement fait à sa petite amie source: Soir info

 

Triste fin que celle du jeune Doukouré Bangali. Le pauvre a été abattu par des hommes armés, dans son quartier à Niangon. Son crime, un coup de gueule.

Les faits tragiques ont eu lieu dans la nuit du jeudi 14 février 2013. Les informations dont nous disposons, indiquent qu'en cette nuit de la Saint-Valentin, Doukouré Bangali qui est chauffeur, n'entend pas laisser à quai, sa dulcinée A. Nadia, une jeune coiffeuse de 20 ans. Il lui fait donc appel et tous deux se retrouvent, dans l'espoir de passer une soirée en amoureux.

Un peu plus tard, ils vont acheter de quoi à manger dans leur quartier. Ce n'est peut être pas un dîner aux chandelles, mais c'est toujours bon de partager ce repas entre amants. La nourriture en leur possession, selon la jeune fille, ils prennent le chemin du logis de Bangali. Mais en chemin, ils sont accostés par trois individus. L'un, qui tient une kalachnikov, est habillé d'un pantalon treillis surmonté d'un tee-shirt noir. Les deux autres, pour leur part, sont vêtus de Jeans et également de tee-shirts de couleur noire. Ces individus exigent de les soumettre à un contrôle d'identité. Le couple s'exécute.

Mais voilà que les hommes armés déposent sur la « table », une autre revendication. Celle de ne pas laisser partir le chauffeur. Mais qui sont-ils exactement, pour mettre en avant une telle exigence ? En tout cas, A. Nadia s'y oppose, les suppliant de la laisser partir avec son petit ami. Et là, elle est violemment repoussée par l'un des hommes qui sans aucun égard pour elle, lui demande de dégager immédiatement. Un tel traitement à l'endroit de sa dulcinée, Bangali ne l'apprécie pas du tout. Et avec courage, il l'exprime de vive voix.

Le pauvre venait ainsi de signer son arrêt de mort. L'un des hommes en armes, pour qui, c'est une outrecuidance, ouvre le feu à bout portant sur lui. L'atteignant en pleine poitrine. La coiffeuse décampe à ce moment là et regagne son domicile. Ne sachant plus rien de la suite des événements. C'est le lendemain, qu'elle apprend que son « cher » Bangali est mort. Le commissariat de police du 17ème arrondissement a été saisi et une enquête suit son cours, pour tout cerner de ce crime.

 

KIKIE Ahou Nazaire

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

Monsaphir Internet-TV

Côte D´Ivoire (Elfenbeinküste)   

Port-Bouët Sogefiha 
12 BP  2560 Abidjan 12
 
Tél :  00225-01 37 90 86

 

Allemagne (Deutschland)

Postfach 10 27 03
45027 Essen
Deutschland

Tél : 0049-15210257642
monsaphir.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.