Menu
RSS

Négociations entre le Ministère et les syndicats de l’enseignement primaire: Accord pour trouver un cadre d’échanges

Négociations entre le Ministère et les syndicats de l’enseignement primaire: Accord pour trouver un cadre d’échanges abidjan.net

 

Le Ministère de l’Education Nationale et les syndicats de l’enseignement préscolaire et primaire ont fumé le calumet de la paix le 18 octobre dernier à l’issue d’une rencontre, au cabinet du MEN sis au 28eme étage de la Tour D, dont les débats ont été houleux, puis apaisés, calmes et détendus.

 

Sur demande des organisations syndicales à l’origine du boycott des cours du mercredi matin, les deux parties se sont rencontrés et ont convenu de trouver un cadre de discussions pour poursuivre les échanges en ce qui concerne l’augmentation du quantum horaire.

Mais l’arrêté instituant le retour des cours du mercredi matin demeure. « Je marque mon accord pour créer un cadre de discussion en vue de recevoir vos propositions… les propositions les plus pertinentes seront prises en compte, » a déclaré Madame Kandia CAMARA, Ministre de l’Education Nationale.

Les syndicats, tout d’abord par la voix de Bli Blé David SG de la COLENCI, ont pris acte de cette très bonne disposition de la première responsable de l’école ivoirienne. Ainsi, les travaux de ce cadre de discussions s´ouvriront le vendredi 21 octobre. En attendant, les syndicats ont décidé d’aller consulter leurs bases en vue de les informer des avancées obtenues dans les négociations avec la tutelle. Ils profiteront pour désigner leurs représentants au sein de ce cadre d’échanges. Au reste Mesmin COMOE, SG du MIDD, a rappelé que son syndicat « n’est pas hostile aux cours du mercredi ».

Cependant, ils sont hostiles au « comment » de la mise en œuvre de cette mesure. Deux autres syndicats, à savoir la FESEP-CI et la FIRECI ont réaffirmé leur non-opposition aux réformes initiées cette année.

« Nous ne sommes pas signataires du mot d’ordre de grève. On a demandé à nos camarades de dispenser les cours le mercredi, » a déclaré Ouattara Souleymane, SG de la FESEP-CI. « Notre position est claire. Nous sommes pour les cours de mercredi. Notre appel a été entendu. Malgré les menaces, nous n’avons pas cédé, » a conclu Koné Kassoum, premier adjoint au SG de la
Fédération des Instituteurs pour la revalorisation de l’Ecole en Côte d’Ivoire (FIRECI).

Sercom Men

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut