Menu
RSS

Insécurité en Côte d'Ivoire: Des membres du commando du nord arrêtés

Insécurité en Côte d'Ivoire: Des membres du commando du nord arrêtés source: imatin.net

 

Traqué dans le septentrion ivoirien, le gang de peuhls d’origine malienne, supplétifs des Forces nouvelles ( Fn), issus du contingent de Touré Vetcho, mais reconvertis aujourd’hui en grands criminels, entrevoyait d’étendre ses activités dans le Sud-Comoé.

Ce «  commando du Nord » qui s’est délocalisé aujourd’hui au sud,  projetait, notamment,   de commettre des actes hautement criminels, qui devraient, sérieusement, mettre à mal  l’équilibre politico-social.

Dans leur viseur, les postes de contrôle des Frci, ainsi que le poste frontalier de Noé.  Mais, manque de pot pour eux, ils viennent d’être coincés, à Aboisso, par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire ( Frci). 

Dans le cadre de la sécurisation du territoire, relativement aux consignes  de  la haute hiérarchie, les éléments des Frci basés à Aboisso sont sur le qui-vive depuis quelque temps. « Vigilance et détermination » pour  tuer dans l’œuf tout acte criminel, tel est le  mot d’ordre  que se sont donnés  l’Adjudant-chef des Frci, Tiemtioré Yacouba dit « A52 » et ses hommes, en charge de la zone d’Aboisso. Et, ils viennent de frapper un grand coup…

Dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 juillet 2013, ces éléments des Frci basés à Ahigbé-koffikro (environ 30 km au nord d’Aboisso) ont mis hors d’état de nuire,  quatre (4) dangereux  individus dont les mouvements suspects dans ladite localité, depuis quelques jours,  ne les ont pas laissés indifférents. Un  dispositif, voire une souricière,  a donc été mise en place.

C’est ainsi que  les visiteurs indésirables ont été cueillis  dans le bourg, en provenance dit-on de Katiola. Il  a été découvert,  sur Diallo Mamadou (26 ans et chef de gang), Tall Adama, (24 ans), Bakary Kassim, (34 ans), et Sidibé Hamidou, du même âge, un sac  contenant deux (2) kalachnikovs  de type A47, garnies de trente (30) minutions ainsi que des vêtements de rechange.

Tout un arsenal qui témoigne de ce fait qu’on a véritablement affaire à une bande armée  dont l’objectif abject était de troubler la sérénité des riverains et usagers de l’axe Bassam-Noé. Le cinquième comparse  avec  une grosse hernie, (hydrocèle testiculaire),  entre les jambes, a fait diversion avant de prendre ses jambes à son coup.

Quant à ses « frères », ils ont été mis à la disposition de la brigade de gendarmerie d’Aboisso, pour nécessité d’enquête. Des premiers éléments d’enquêtes, il ressort qu’ils «  projetaient de lancer une offensive sur le poste frontalier de Noé, attaquer tous les postes des Frci »  après l’arrivée de renforts. Ce sont des ex-combattants laissés, du fait de leur nationalité (étrangère), sur le quai du train de l’Addr, a-t-on appris.

                          J.Bedel  (Correspondant régional)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut