Menu

dailymotion-icon-jpg

Anaky s'en prend au RDR et charge:"si ça ne va pas, on doit le dire à Ouattara, cela l’arrange lui-même"

Anaky s'en prend au RDR et charge:"si ça ne va pas, on doit le dire à Ouattara, cela l’arrange lui-même" source: imatin

 

Le Mouvement des forces d’avenir (Mfa), le parti encore dirigé par Innocent Anaky Kobéna a tenu son bureau politique le samedi 19 octobre 2013 à son siège de Angré 7e Tranche.

Ce bureau politique qui a mobilisé 76 des 77 délégués membres (selon les organisateurs), avait à se pencher sur le deuxième congrès ordinaire annoncé du Mfa. Les participants ont entendu plusieurs communications émanant des instances du parti avant le discours de clôture du président Anaky entouré pour l’occasion de son épouse, du député Atta Kouabéna et du secrétaire général Pascal Angui. Anaky a planté le décor à l’entame. Dans son allocution de clôture, il a situé les enjeux du futur congrès prévu pour le premier trimestre 2014. ‘’Un congrès qui sera ordinaire mais extraordinaire par les décisions qui seront prises car le Mfa doit s’adapter à la nouvelle situation du pays’’, a dit M. Anaky avant de donner sa feuille de route et les objectifs à atteindre. Avoir pour la prochaine législature un groupe parlementaire d’au moins 20 députés, et pour les futures municipales, rafler 20 mairies. C’est selon Anaky la meilleure façon de faire converger l’envergure de son parti et la ‘’sympathie qu’il suscite dans le pays et dans le peuple’’. Le bureau politique qui est intervenu sur fond de crise interne n’a pas occulté les bisbilles entre l’aile dissidente et le noyau resté fidèle à Anaky Kobéna. Comme pour brocarder la dissidence, le président du parti dans un échange interactif a interpellé ses militants : ‘’le Mfa est-il pour le peuple ou pour autre chose ? Le Mfa est-il pour le peuple ou pour des enveloppes (d’argent, ndlr) ?’’. Et l’assistance de répondre en chœur : ‘’pour le peuple’’. A la clôture, c’est un Anaky Kobéna se disant mal compris qui est revenu sur son discours de l’Hôtel Pullman en mai dernier. Un message qui n’a pas été du goût des alliés du Rhdp, principalement le Rdr. Le Mfa en récoltera un bicéphalisme orchestré par Antoine N’gbala Yao qui a même prononcé la destitution de Innocent Anaky Kobéna. Ce dernier a reprécisé sa pensé en se basant sur ce discours qui a fait mouche. Mais bien avant il a fait remarquer : ‘’Le Mfa qui a un rapport particulier avec le peuple parle et parlera quel que soit ce que cela lui coûtera’’. 

‘’Si dire un mot de ce qui ne va pas est un crime, nous retombons à l’ère des cavernes’’
Dans ce deuxième mouvement de sa prise de parole, celui qui a été pour beaucoup dans la naissance du Rhdp (c’est son expression), n’a pas mâché ses mots. Il a insisté sur le fait que ceux qui prétendent aimer Ouattara se doivent de lui dire la vérité. Sa vérité à lui, il l’a dite dans ce morceau choisi : ‘’Je redis encore que le peuple de Côte d’Ivoire attend encore beaucoup. Il n’arrive pas à manger à sa faim même si beaucoup a été fait. Le dire ce n’est pas jeter la pierre à qui sont au pouvoir. Le dire c’est poser un diagnostic avant d’aller de l’avant. Donc si le président de la République Alassane Ouattara et son gouvernement travaillent bien mais que jusqu’à présent le peuple a encore faim, on doit le leur dire pour qu’ils travaillent encore plus afin que le peuple puisse manger à sa faim. Voici peut-être ce qui n’a pas été compris ou alors ce qui a été mal compris par beaucoup de personnes. On dit que j’ai attaqué le Président Ouattara, le président Bédié… mais que non ! Quel que soit ce qu’on fait encore s’il y a quelque chose qui se passe il faut le dire. Regardez un peu ce qui se passe aujourd’hui en France (où des ministres du même gouvernement donnent des points de vue différents sur les problèmes de l’heure). Le Président (de la France) laisse faire parce qu’il a compris que c’est cela la vraie démocratie. En plus c’est de cette manière qu’on peut corriger tous les travers et aller de l’avant. Mais si, en Côte d’Ivoire comme dans beaucoup de pays d’Afrique, on estime que dire un mot qui ne va pas dans le sens de ce que veut le chef de l’Etat est un crime, je peux dire que nous retombons dans les ténèbres, dans le moyen âge, nous retombons même à l’ère des cavernes. Je dirais que ce genre de comportements n’arrange pas l’image du pays et n’arrange pas l’image du Chef de l’Etat. Aujourd’hui de plus en plus, un pays est noté par rapport à un certain nombre de critères de bonne gouvernance. Et c’est quand vos points sont excellents par rapport à ces critères que vous êtes éligibles à certains concours internationaux qu’ils viennent du Fmi, de la banque mondiale ou d’ailleurs. Mais si vous étouffez l’expression démocratique ici en Côte d’Ivoire, quelles soient les performances qu’on peut faire, la Côte d’Ivoire ne passera pas. Donc cela veut dire qu’en Côte d’Ivoire si ça ne va pas, on doit pouvoir le dire au Chef de l’Etat et cela l’arrange lui-même’’. Terminant sur ce chapitre, M. Anaky a dit croire encore en l’alliance Rhdp même s’il estime que des corrections doivent être faites. Ceux qui travestissent ses propos, il les ramène à la dernière interview (in L’inter) de Franc Olivier, le fils de Djéni Kobinan mais surtout au discours de Henri Konan Bédié à l’ouverture du 12e congrès du Pdci. ‘’Bédié a dit mieux que moi-même ce que j’avais à dire et dit. Il a été plus anakyiste que moi’’, dit-il. Innocent Anaky face à ses militants a également trahi un secret qui reflète toute la douleur qui est la sienne depuis l’arrivée du Rhdp au pouvoir. ‘’Qui accepterait que trois ans après la constitution du Rhdp, le président du Mfa n’ait pas eu son poste ministériel ? Le Mfa demande la réparation d’une injustice qu’il subit’’, a relevé M. Anaky sous les applaudissements approbateurs de ses militants.

S.Debailly - l'intelligent d'Abidjan 

Il est en passe de devenir l’homme le plus célèbre en matière de critique au niveau de l’alliance politique du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).

Innocent Anaky Kobénan, président-fondateur du Mouvement des Forces d’avenir (Mfa) contesté par une frange de ses membres, a, au cours d’une réunion du bureau politique extraordinaire de son parti qu’il a présidé, le samedi 19 octobre 2013, à son siège à Cocody-Angré, décortiqué le Rhdp et invité les signataires de cette alliance à revenir à ses fondements.«Le Rhdp est quelque chose de plus cher au Mfa qu’aux autres partis. Notre problème au Mfa et ce pour lequel nous ne pourrons pas nous taire, c’est que cet outil qui a été forgé après tant de négociation et de travail, une fois les élections terminées, on a eu l’impression que nos partenaires qui étaient avec nous n’avaient peut-être pas la même vision de l’outil que nous. Et ils ont commencé à laisser cet outil dépérir», a-t-il expliqué, avant de justifier les velléités de candidatures aux élections présidentielles prochaines. «Si aujourd’hui, çà et là, il y a des émotions au niveau des candidatures de 2015 au sein de l’alliance, c’est que l’esprit du départ a été faussé. Il faut qu’on revienne au Rhdp originelle», a-t-il préconisé. "L’ex-député de Kouassi Datékro a, en sus, invité le président de la République, Alassane Ouattara, à réparer le tort qui est fait à son parti. «Quel est le militant du Mfa qui accepte que trois années après le départ de Gbagbo, le parti n’ait pas encore eu son portefeuille ministériel et vu les nominations de ses cadres au niveau des instances ou même son président soit encore laissé à l’écart ?», s’est interrogé « le leader charismatique » du parti en présence de ‘’76 délégués’’ annoncés sur 77 que compte le parti. Pour lui, même si le Mfa n’en fait pas de fixation, il faut que justice soit faite. «Le Mfa demande simplement qu’on arrive à réparer une injustice qu’il subit. Mais, rassurez-vous, nous ne passerons pas notre temps à toujours réclamer. Un jour, le Tout-Puissant mettra la sagesse de la justice dans leur esprit pour que cela soit réparé afin d’éviter des désagréments», s’est-il convaincu. De la crise au Mfa Relativement à la crise qui secoue son parti, le président Anaky Kobénan pense que le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, est mal conseillé. C’est pourquoi, invite-il toutes les personnes qui suscitent la polémique à lire l’interview accordé au fils de feu Djéni Kobénan la semaine dernière, dans un quotidien de la place. « Je voudrais dire à ceux qui croient aimer le président Alassane Ouattara plus que lui-même et qui suscitent ce genre de polémique comme ce que nous avons avec le cas N’Gbala Yao Antoine. Si vous aimez réellement votre chef ou patron, la première chose que vous lui devez, c’est lui dire la vérité. Mais, si vous passez votre temps à lui mentir, à le louer, c’est qu’en fait, vous ne l’aimez pa », a-t-il conseillé. Non sans ajouter que « tous ceux qui veulent casser du Anaky parce qu’ils aiment du Ouattara plus que Ouattara lui-même, qu’ils lisent l’interview du fils de Djéni et se rapprochent de lui afin de faire une analyse politique pertinente ». Pour ce qui est de ses sorties, Anaky Kobénan pense que si en Côte d’Ivoire comme dans certains pays d’Afrique, il est interdit d’éveiller les consciences, «c’est que nous retombons dans les ténèbres, au Moyen Age et à l’âge des cavernes. D’ailleurs, ajoute-il, des leaders politiques du pays à l’image du président Bédié lui ont donné raison après sa dernière déclaration. «Lors du dernier congrès du Pdci-Rda, au Palais des sports, le président Bédié a dit mieux que moi ce que j’avais dit. Bédié a été plus percutant et plus anakyste qu’Anaky lui même, a-t-il soutenu. 

Soir-info 

MFA : La guerre pour le contrôle du parti fait rage

Un parti, deux têtes. Qui d’Anaky Kobenan et de N’gbala Yao Antoine contrôle véritablement le Mouvement des forces d’avenir (MFA)? Cette question mérite d’être posée devant le bicéphalisme qui secoue en ce moment le parti. En effet, les deux camps se disputent ardemment le contrôle du parti. Et les réunions se multiplient de part et d’autre. Samedi dernier pendant qu’Anaky Kobenan était au siège du parti pour dévoiler le plan d’activités afin de remobiliser les troupes à l’issue d’une réunion du bureau politique, son rival, N’gbala Yao Antoine était à Yopougon pour assister à la cérémonie de présentation des organes qu’il a mis en place. Et les flèches n’ont pas manqué. «On veut nous persécuter. Mais je ne suis pas ébranlé», a indiqué Anaky Kobena. Avant de repréciser les idées de son discours tenu le 31 août dernier lors de la rentrée politique du MFA qui ont occasionné la division de son parti. « A la rentrée politique, je n’ai jamais dit que rien n’a été fait. Je n’ai attaqué personne. Estimant qu’il faut critiquer pour avancer, j’ai dit que le peuple de Côte d’Ivoire attend beaucoup et qu’il a encore faim. Alors que Dieu a donné tous les moyens à ce pays pour que ceux qui y vivent puissent être heureux. Sur la question du RHDP, c’est la chose qui m’est la plus chère. J’ai tout simplement dit que l’outil est négligé et qu’il faut revenir au RHDP originel et fort. Il n’a pas été question de quitter l’alliance comme veulent le faire croire certaines personnes», a-t-il longuement expliqué. Tout en signifiant que son parti ira en congrès en janvier 2014 avant d’entamer des tournées sur le terrain. De son coté, N’gbala Yao Antoine et ses hommes après avoir accusé l’autre camp de vouloir maintenir le MFA dans l’immobilisme s’apprêtent, selon eux, à investir le terrain. La crise au sommet est loin d’être terminée.

LO - Le patriote 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

Monsaphir Internet-TV

Côte D´Ivoire (Elfenbeinküste)   

Port-Bouët Sogefiha 
12 BP  2560 Abidjan 12
 
Tél :  00225-01 37 90 86

 

Allemagne (Deutschland)

Postfach 10 27 03
45027 Essen
Deutschland

Tél : 0049-15210257642
monsaphir.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.