Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 863
Menu
RSS

La justice ivoirienne blanchie de hauts responsables de la police sous M. Gbagbo.

La justice ivoirienne blanchie de hauts responsables de la police sous M. Gbagbo. source: Le Democrate

 

Des officiers et officiers supé rieurs de police sous l'ex-président Laurent Gbagbo poursuivis pour "violation de consignes" lors de la crise post-électorale ouverte en 2010 ont été relaxés lundi par le tribunal militaire d'Abidjan pour "délit non constitué".

"Le tribunal déclare non coupables les prévenus pour délit non établi, ordonne leur remise en liberté," a déclaré le président du tribunal militaire Mahamadou Diallo.

"Le tribunal ordonne la main levée des mandats de dépôt des pré venus", a-t-il ajouté.

Les policiers dont deux membres de l'ex-garde rapprochée de Laurent Gbagbo sont en détention depuis la fin de la crise post-é lectorale en 2011.

Ces hauts responsables de la police parmi lesquels l'ex-patron de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et le contr ôleur général Jean-François Régis Boblae Gossebo, étaient accusés de ne s'être pas ralliés aux Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) entre le 4 décembre 2010 et le 11 avril 2011 à l'appel d'Alassane Ouattara, déclaré vainqueur de l'élection de 2010.

Les violences entre Forces pro-Ouattara et pro-Gbagbo ont fait au moins 3 000 morts.

Laurent Gbagbo est en détention à La Haye dans l'attente d'un é ventuel procès devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l'humanité. 

Xinhua

Décrispation : 10 officiers de police (ex FDS) pro -Gbagbo relaxés

Le tribunal d’Abidjan a prononcé, lundi, la relaxe de 10 officiers de police poursuivis pour «attentat contre l’autorité de l’Etat, violation de consigne» pendant la crise postélectorale, pour «délit non constitué » a constaté APA, sur place dans la capitale économique ivoirienne. Le Contrôleur général, Jean-François Régis Boblae Gossebo (ex-directeur de cabinet adjoint du ministre de l’Intérieur), les Commissaires Philippe Gnépa Kola (ex-préfet de police de Yamoussoukro), César Néglé (ex-directeur de la DST), Traguéré Siegfried, Joachim Robé Gogo (ex- chef de la planification du CECOS), Denis Monnet (ex-membre du GSPR) et Claude Yoro ainsi que les capitaines major Guédé Zagahi et Rémi Kobly, tous deux ex-membres de la garde rapprochée de l’ex-Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, ont été déclarés « non coupables ».

Le démocrate  

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut