Menu

dailymotion-icon-jpg

Côte d'Ivoire - Procès de Gbagbo à la CPI: "Le Cdt Jean-Noël Abéhi a témoigné par Vidéoconférence"

Côte d'Ivoire - Procès de Gbagbo à la CPI: "Le Cdt Jean-Noël Abéhi a témoigné par Vidéoconférence" imatin.net

 

Après avoir recoupé plusieurs informations, il nous revient de manière récurrente que le Commandant Jean Noël Abéhi aurait comparu en tant que témoin devant la Cour Pénale Internationale au cours de la semaine qui vient de s'écouler.

 

Après le témoignage de Joël N'guessan dans le procès de Laurent Gbagbo, il nous revient que le Commandant Jean Noël a été celui qui lui a succédé.
Selon les cyber-activitstes pro-Gbagbo qui ont permit jusqu'à présent d'identifier les différents témoins protégés, il n'y a aucun doute, Abehi est celui qui témoigne en ce moment à la CPI depuis le mercredi 06 juillet 2016.

Ils étayent cette idée par l'argument selon laquelle le concerné aurait confié à ses co-déténus qu'il témoignerait dans le cadre du procès à la CPI.

Toujours selon nos sources, une semaine avant le début de son témoignage, il a été transféré de son lieu de détention pour une destination inconnue.

Au dernière nouvelle, il aurait été amené au camp Gallieni du Plateau où un dispositif a été installé pour lui à l’effet de son témoignage à la Cour Pénale Internationale par la technique de la vidéoconférence.

Rappelons que lors de son procès devant le Tribunal Militaire d’Abidjan, le 09 juin 2015, le commandant Jean Noël Abéhi avait porté de graves accusations contre les pro-Gbagbo restés en exil au Ghana.

Selon l’officier, « Quelques jours après mon arrivée au Ghana, j’ai participé à une réunion où il y avait Katinan Koné et un autre ministre. Les colonels Gouanou et Dadié étaient présents et il était question de faire un coup. Ils m’ont demandé de mettre mes hommes et mon armement à leur disposition. J’ai répondu que je n’ai ni hommes ni armes ici. J’ai refusé car, il s’agissait pour eux de tuer massivement les Burkinabè et les Baoulé à l’ouest du pays. J’étais obligé de changer souvent de domicile pour ne pas tomber dans le piège de mes amis. C’est quand je me préparais à quitter le Ghana pour le Bénin pour me réfugier que j’ai été arrêté. Je dis merci au président Ouattara. J’ai été heureux d’avoir été mis aux arrêts à temps car, mes amis militaires en exil voulaient m’éliminer parce que j’avais refusé de comploter avec eux ».

Ce témoignage avait valu à l’ancien patron du Groupement de l'Escadron blindé du camp de Gendarmerie d'Agban (GEB) une condamnation de 5 ans d’emprisonnement pour désertion, pendant que son frère d’armes Seka Yapo Anselme en avait pris 20 ans.

Avec ce nouveau témoignage que l’on attribue au Commandant Jean Noël Abéhi, plusieurs observateurs y voient deal avec le pouvoir en place pour négocier sa libération.
Certains par ailleurs pensent qu’il a été contraint de témoigner devant la Cour Pénale Internationale.

Nous y reviendrons.

K.O.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

Monsaphir Internet-TV

Côte D´Ivoire (Elfenbeinküste)   

Port-Bouët Sogefiha 
12 BP  2560 Abidjan 12
 
Tél :  00225-01 37 90 86

 

Allemagne (Deutschland)

Postfach 10 27 03
45027 Essen
Deutschland

Tél : 0049-15210257642
monsaphir.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.