Menu
RSS

Côte d'Ivoire: Deux exciseuses mises aux arrêts à Gagnoa

Côte d'Ivoire: Deux exciseuses mises aux arrêts à Gagnoa koaci.com

 

Dames Kéita Sahouratou et Loualou Kolou Viviane ont été mise aux arrêts après avoirs excisé une fille âgée de 11 ans en classe de 6è, au quartier « Dioulabougou » de Gagnoa (Centre-ouest).

 

L’excisée est la fille à la défunte tante de Kéita Sahouratou qui a fait de l’excision son métier.
La victime Elodie Blondé s’est mal sentie après l’acte et a été conduite au Centre Hospitalier Régional de la localité. Les médecins ont confirmé qu’elle a été victime de l’excision.

Kéita Sahouratou et Loualou Kolou Viviane ont été interpellé et présentée devant le représentant du ministère public en chef du parquet près du tribunal de première instance de Gagnoa, Boubacar Coulibaly.

En attendant de comparaitre devant la présidente du tribunal correctionnel où elles risqueraient une condamnation d’un an de selon la rigueur de la loi, elles ont été transférées à la Maison d’Arrêt et de Correction de Gagnoa.

Selon l’article 1er de la loi N° 98-757 du 23 Décembre 1998 portant répression de certaines formes de violences à l’égard des femmes ; est qualifiée mutilation génitale, l’atteinte à l’intégralité de l’organe génital de la femme par ablation totale ou partielle, infibulation, insensibilisation ou par tout autre procédé est en son article 2 : quiconque commet une mutilation génitale est punit d’un emprisonnent d’un (1) à cinq (5) ans et d’une amende de 200.000 F.

Donatien Kautcha, Abidjan

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut