Menu
RSS

Abengourou: Elle tend 5 000 Fcfa à une vendeuse et disparaît avec sa fillette de 7 mois

Boa Kouassi Reine, la fillette volée par une inconnue.Crédits: Zéphirin NANGO Boa Kouassi Reine, la fillette volée par une inconnue.Crédits: Zéphirin NANGO fratmat.info

 

Une fillette de sept (7) mois a été volée, le 22 septembre 2016, à Abengourou. Cinq jours après ce rapt, l’enfant reste toujours introuvable et le sujet alimente les conversations dans la ville. C’est une mère au bord de la déprime que nous avons rencontrée, le 26 septembre 2016, à son domicile.

 

Retour sur les faits. Ce jour-là, il est environ 10 heures. Nous sommes au quartier ‘’Agnikro’’ à Abengourou. Comme à son habitude, dame Ama Bla Hortense, vendeuse d’attiéké dans ledit quartier, a cédé sa place à sa fille Sérou Vanessa pour la suppléer. Agée seulement de 26 ans, Vanessa est déjà mère de quatre filles. Boa Kouassi Reine, la dernière des enfants, n’a que 7 mois. La jeune mère la porte au dos pendant qu’elle vend l’attiéké de sa génitrice. Les clients affluent et chacun passe sa commande de la nourriture prisée. Les moments qui suivent, Vanessa voit approcher une femme. La quarantaine environ. Cette dernière a pris l’habitude de venir acheter de l’attiéké avec elle. C’est d’ailleurs une cliente assidue qui, souvent, prend la peine d’acheter du yaourt pour sa fille Reine.

Pour tout dire, personne ne fait vraiment attention à cette cliente vêtue d’une robe dont on ne remarque même pas la couleur. Ce jour-là, la femme en question fait une commande particulière. Elle veut du poisson à hauteur de 5 000 Fcfa. Elle explique que cet achat servira à la nourriture de ses ouvriers qui sont sur son chantier au quartier ‘’Adoukoffikro’’ situé à environ 5 km de là.

Vanessa est embarrassée. La valeur marchande de ses poissons ne vaut pas 5 000 Fcfa. Et la cliente de lui proposer d’aller en chercher au marché. Ajoutant qu’elle pourra assurer la garde de son bébé en son absence. La cliente tend le billet de 5 000 F à la jeune vendeuse. Eberluée par l’importante commande de sa cliente, Vanessa, naïve, lui remet son enfant. Cela fait, elle se précipite sur la route du marché pour l’achat de poisson. Les moments qui suivent, les témoins voient la curieuse cliente feindre de passer un coup de fil en s’éloignant progressivement des lieux.

Finalement, elle disparaît avec Reine (la fillette de sept mois). A son retour du marché avec le poisson, l’espoir de Vanessa de retrouver sa fille, va s’amenuiser progressivement au fil des heures. Et des jours. Vu que les recherches effectuées avec l’appui des éléments du commissariat du 1er arrondissement de la ville, restent encore vaines.

C’est la consternation dans la famille. Le regard dans le vide, Vanessa ne se contente désormais qu’aux éclats de rire innocents de sa fille qui résonnent en permanence dans son esprit.

Zéphirin NANGO
Correspondant régional

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut