Menu
RSS

Cette fois, la victoire ne pouvait pas échapper à Lewis Hamilton (Mercedes)

Cette fois, la victoire ne pouvait pas échapper à Lewis Hamilton (Mercedes) eurosport.fr

 

GRAND PRIX DU CANADA - Lewis Hamilton (Mercedes) a signé une victoire incontestable dimanche à Montréal, devant un Nico Rosberg qui n'a jamais pu le menacer. Valtteri Bottas (Williams) a profité d'un tête-à-queue de Kimi Räikkönen (Ferrari) pour monter sur le podium.

 

Après deux échecs dans des circonstances très différentes, à Montmelo et à Monaco, Lewis Hamilton est redevenu le patron du peloton en remportant une victoire nette dimanche à Montréal. En gérant un peu mieux que son coéquipier de Mercedes, Nico Rosberg, le compromis entre consommation et usure des freins que réclamait le Circuit Gilles-Villeneuve.

Maintenant une avance aux alentours de deux secondes pour rester à l'abri d'une activation du DRS de la part de l'autre W06, Lewis Hamilton a volé vers un quatrième succès au Canada. Un 14e podium consécutif aussi qui fait de lui le détenteur de la troisième plus longue série dans le genre, derrière Michael Schumacher (19) et Fernando Alonso (15).

Rosberg battu depuis la qualification

"Je n'avais pas d'équilibre parfait sur la voiture", a déclaré le Britannique, qui n'a laissé les commandes de l'épreuve qu'à l'occasion de son unique arrêt au stand. "Je ne me suis pas senti sous la pression de Nico. J'avais encore un peu de marge." Voilà pour ceux qui le pensaient affaibli par sa désillusion princière.

"J'ai essayé d'attaquer Lewis pour lui mettre la pression, le pousser à commettre une erreur mais il n'en a pas commise", a avoué Rosberg, qui compte à présent 17 points de retard au championnat du monde. Et de révéler la cause de sa défaite. "C'était un peu tendu en qualification. Il m'en a manqué un peu", a-t-il confié. Probablement 0"3 par tour.

Bottas sur le podium à la place de Räikkönen

Lors de cette course au scenario franchement plat, le Finlandais Valtteri Bottas (Williams) a pris place sur le podium en profitant d'un tête-à-queue de Kimi Räikkönen (Ferrari) à la sortie de l'épingle. "Exactement comme l'année dernière !", s'est étonné Iceman, sur le coup."L'erreur de Kimi nous a permis de gagner cette position mais notre stratégie était solide", a martelé Valtteri Bottas, qui convoite plus que jamais le baquet de son compatriote l'an prochain.

Revenu de la 18e place à la 5e après des ennuis en qualification, Sebastian Vettel (Ferrai) a devancé Felipe Massa (Williams), éliminé comme lui en Q1 et auteur d'une belle remontée (de 15e à P6). Parti 5e, Romain Grosjean (Lotus) s'est contenté du point de la 10e position. Après un accrochage coupable avec le sans-grade Will Stevens (Marussia).

Enfin, McLaren ne nourrissait pas beaucoup d'espoirs pour cette course. L'écurie de Woking l'a confirmé avec les abandons techniques de Fernando Alonso et Jenson Button.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut