Menu
RSS

Côte d´Ivoire: Noël Akossi Bendjo: "A terme, il n’y aura plus de 'Djosseurs de nama' au Plateau"

Le maire du Plateau Noël Akossi Bendjo (au centre) était l'invité des rédactions une plate-forme d'échanges du Groupe Fraternité Matin. Crédits: Abdoulaye Coulibaly Le maire du Plateau Noël Akossi Bendjo (au centre) était l'invité des rédactions une plate-forme d'échanges du Groupe Fraternité Matin. Crédits: Abdoulaye Coulibaly fratmat.info

 

Le maire de la commune du Plateau, Noël Akossi Bendjo, a révélé, ce vendredi 17 avril 2015, à Abidjan-Adjamé, à la tribune de l’ « Invité des Rédactions » du groupe Fraternité Matin qu'« à terme, il n’y aura plus de ''Djosseurs de nama'' (jeunes qui garent et surveillent les véhicules) au Plateau. » « Nous chercherons des alternatives pour ces jeunes », a-t-il envisagé.

 

Le premier magistrat du Plateau, également président fondateur de la Fondation Benianh International, a rappelé que des actions ont été menées par des Ong et des coopératives pour favoriser l’insertion de ces jeunes de la rue. Mais elles se sont soldées, parfois, par un échec à cause de l’éducation de ceux-ci. « Ce n'est pas évident. Chacun a son éducation. »

Et nous avons aussi constaté que certains ''djosseurs de nama'' aiment l’informel. Ils le cultivent même », a déploré le maire.Toutefois, il a dit qu’il ne baisserait pas les bras pour autant. « La rue n’est pas leur place », a-t-il assuré.

Le maire de la commune du Plateau, Noël Akossi Bendjo, a par ailleursrappelé les actions menées par la Fondation Benianh. Qui, en  20 ans d’existence, a réussi à octroyer plusieurs bourses d’études aux jeunes. On estime à au moins 380 les jeunes ivoiriens qui ont profité de ces bourses. La plupart de ceux qui ont fini sont dans les grandes institutions de la place et du monde. Toute chose qui montre qu’il y a des Ivoiriens capables d’apporter quelque chose où qu’ils soient », a encouragé le président fondateur de Benianh International.

Tout en prônant l’excellence, Benianh veut « former une nouvelle race de dirigeants qui, en plus du savoir, du savoir-faire et du savoir-être, incarne au niveau le plus élevé, le développement humain. »

A cette tribune de l’Invité des rédactions, le maire Akossi Bendjo a aussi abordé les questions relatives à « la gestion communale », « l’industrialisation de la Côte d’Ivoire et les défis énergétiques », « la Côte d’Ivoire et la présidentielle d’octobre 2015 ».

Le maire Akossi Bendjo a enfin procédé à la dédicace de son livre «  Demain la Côte d’Ivoire ».

Isabelle Somian
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut