Menu
RSS

Interview:Sidonie La Tigresse fait des révélations sur Gbagbo et Mme Dominique Ouattara

Interview:Sidonie La Tigresse fait des révélations sur Gbagbo et Mme Dominique Ouattara imatin.net

 

Elle fait partie des artistes tradi-modernes les plus célèbres de la Côte d’Ivoire. Konan N’Dri Sidonie (à l’état civil), Sidonie La Tigresse (son nom d’artiste) s’est révélée au grand public dans les années 90 avec son titre à succès ‘’ Jalousie’’. Elle revient sur ce titre et parle de sa relation avec l’ex-président Laurent Gbagbo qui, dit-elle, aimait bien la chanson ‘’Jalousie’’.

Sidonie La Tigresse révèle aussi qu’elle est aimée par la Première Dame Dominique Ouattara. L’artiste tradi-moderne annonce la sortie prochaine de son cinquième album intitulé ‘’Manprekedeur’’.

  • Plusieurs années après ‘’Jalousie’’, le titre qui vous a révélée, quel souvenir garde Sidonie La Tigresse de ce titre?


C’est effectivement ‘’Jalousie’’ qui m’a fait connaître au Burkina Faso, à New-York, partout dans le monde. Ce titre a été vraiment un succès. Aujourd’hui, si on m’appelle partout dans le monde pour aller prester, c’est grâce à ‘’Jalousie’’.

  • On peut dire que vous avez tiré profit de ce titre…


J’aimerais dire qu’un arbre sans racines, ne peut pas donner d’ombre. Je peux affirmer que ‘’Jalousie’’, a rapporté de l’argent. Mais, je n’ai pas reçu cet argent. En clair, je n’ai pas profité de cet argent parce que je ne maîtrisais pas encore les rouages du showbiz. Je venais d’arriver dans le métier et j’étais ignorante de beaucoup de choses. Je n’affirme pas aussi que je n’ai rien eu avec ‘’Jalousie’’. C’est pourquoi, je dis un arbre sans racines ne peut donner d’ombre. Car, je n’avais pas de parents qui pouvaient m’aider à travailler. Je vis de mon art mais je ne peux pas te dire que j’ai de l’argent.

  • Vous avez quatre albums à votre actif. Quel bilan faites-vous à mi- parcourt?


A mi- parcourt, après seize (16) ans environ de carrière, je peux dire que le bilan est plus ou moins satisfaisant. J’ai pu entamer la construction d’une maison de six (6) pièces, dans mon village. J’aurais pu déjà terminer cette maison. Mais la guerre m’en a empêchée. Toutefois, grâce à ma carrière, je m’occupe de mes enfants et de mes petits-enfants.

  • Depuis 2006, Sidonie La Tigresse n’a plus mis de nouvelle œuvre sur le marché. A quand le cinquième album ?


On est plus dans le temps de Félix Houphouët Boigny. La guerre qu’a connue la Côte d’Ivoire durant une décennie ne favorisait pas d’investissement. Où devrais-je prendre de l’argent pour préparer un album ? Quand pour une sortie d’album, il faut débourser, deux, trois voire quatre millions FCFA? Un album qui sera malheureusement écouté après dans tous les téléphones portables. Et qui ne sera pas vendu. On sème pour récolter. Mais, s’il faut semer pour perdre, alors produire un album à tout moment ne vaut pas le coup. Toutefois, on ne va pas baisser les bras. Je suis actuellement en studio pour la sortie prochaine de mon cinquième album.

  • Cet album se présente comment ?

Il est intitulé ‘’Manprekedeur’’. Qui veut dire : il faut parler comme tu veux. Tu peux dire ce que tu veux de moi. Reste-là et parle de moi seulement. Mais, je suis toujours devant. Je vais à Paris. Je visite toutes les capitales. On m’appelle à cause de ma voix. On m’appelle à cause de mon style. Ceux qui sont assis chez eux et qui affirment que j’ai une bonne carrière parce que je fais de la sorcellerie, seront toujours derrière. Qu’ils s’asseyent et qu’ils continuent à parler. ‘’Manprekedeur’’.

  • ‘’Manprekedeur’’ va comporter combien de titres et quels sont les différents thèmes que cet album aborde ?

Il comportera douze (12) titres. Dans cet album, je parle de la paix, du deuil. Je parle aussi de l’entente, de l’amour. Bref, je parle des problèmes de société.

  • Vous disiez à l’instant que vous avez parcouru plusieurs capitales dans le monde. Vous êtes connue dans de nombreux pays. Ce qui devrait normalement vous permettre d’avoir une carrière internationale un peu plus élevée. Il était même annoncé dans le temps un single avec Manu Dibango. Qu’est-ce qui bloque véritablement ?


Je ne sais pas ce qui bloque. Je fais tout ce qu’il faut mais je ne sais pas. Récemment, on m’a fait savoir que je devais aller au Congo- Brazzaville. J’ai fait tous mes papiers mais après, on m’a fait savoir que ce n’était pas moi qui devait y aller. Et d’autres sont allés à ma place. Je suis là et je ne sais pas.

  • Vous êtes en train de dire que des gens mettent des bâtons dans vos roues pour vous empêcher d’émerger à l’international ?

C’est leur problème. Je ne sais rien. Je ne peux en vouloir à quelqu’un.

  • Vous affirmiez dans des sorties que vous avez supplanté tous les artistes qui évoluent dans le même registre que vous et que vous êtes en ce moment la meilleure artiste tradi-moderne au niveau des chansonniers Baoulé. N’est-ce pas un manque d’humilité de Sidonie La Tigresse comme le soutiennent certains de vos détracteurs ?

J’aime tellement la vérité que les gens trouvent que je suis compliquée. Ce milieu où j’exerce ne me plait pas parce qu’il n’y a pas d’entente entre nous. C’est mon travail qui me fait avancer. C’est mon manager qui me fait avancer.

  • Il se raconte aussi que vous êtes beaucoup engagée dans le fétichisme pour avoir une grande carrière…

Les gens racontent que c’est le fétiche qui me permet d’être à ce niveau. Mais, s’ils pensent que c’est le fétiche qui me propulse qu’ils aillent en chercher aussi. Dans le temps, les gens racontaient que je me droguais pour avancer. Droguez-vous aussi ! On va avancer ensemble ! Celui qui parle de fétiche, c’est que lui-même, en fait. Vous m’avez trouvé chez moi. Avez-vous trouvé sur mon corps un signe de fétiche? Dans ma maison, y-a-t-il un signe de fétiche, des marmites et autres objets d’idolâtrie ici ? Ce sont eux-mêmes qui sont des féticheurs. J’ai envoyé mon orchestre, ils m’empêchent à travers leur fétiche de jouer avec cet orchestre. Voilà ça derrière (Ndlr : Elle nous montre l’orchestre). Mais, même si je ne répète pas, je serai partout sur scène. Et pour cela, ils m’en veulent. Je vais à l’église. Je suis chrétienne catholique. Mais J’adore le fétiche parce que je suis née dans ce milieu. Mon père n’est pas allé à l’église. Ma mère non plus. Mon père était un grand danseur de Goly. Mais prendre le fétiche pour faire du n’importe quoi, je n’en fais pas. Le fétiche, on l’adore. Mon père est mort ainsi que ma mère. Alors, quand je me rends au village, si j’ai un bœuf, je l’offre au fétiche de mes parents. Cela ne veut pas dire que j’ai des fétiches chez moi que j’adore. Je suis croyante mais je respecte ma tradition.

  • Donc, vous avouez que vous adorez le fétiche…

Oui, j’adore le fétiche. Et je le fais à la place de mon père.

  • Etes-vous en train de dire que vous vous servez des fétiches pour pourvoir réussir votre carrière…?

Je ne peux pas me servir de fétiche parce que je n’en ai pas, mais je respecte la tradition.

  • Etes-vous allée voir des marabouts, des mystiques ou des féticheurs pour avoir une grande carrière?

Si j’avais suffisamment de l’argent, j’en prendrais pour m’acheter une maison, pour m’occuper de mes enfants que d’aller donner à un marabout, à un féticheur ou autre.

  • Vous affirmez que vous n’êtes pas dans le fétiche, pourtant vos détracteurs pensent que cela est prouvé par la queue de bœuf que vous tenez sur scène…

La queue, je l’ai toujours à la main quand je suis sur scène. Cette queue, je l’ai achetée au marché à 100 FCFA. Je l’ai donnée à un cordonnier et je lui ai demandé qu’il mette du cuir parce qu’elle était trop petite. Alors, les gens ont trouvé que c’est du fétiche. Je suis allée prendre de l’or pour mettre au bas de la queue afin qu’elle ne fasse pas peur, on dit encore que c’est maintenant même que j’ai pris toute la puissance du fétiche. Je ne comprends plus rien. Même le chapeau que je porte, ils disent que c’est du fétiche. Pourtant, aujourd’hui, je constate que beaucoup le font sur scène. Ils portent des chapeaux comme le mien. Ils tiennent des queues, ils mettent à leurs cous des chaînes, etc. Il faut savoir que tous les objets que j’utilise quand je suis en prestation me permettent d’orner la scène et font partie de ma chorégraphie.

  • A côté de cela, il se raconte que Sidonie La Tigresse affectionne beaucoup la boisson. Vous en prenez, dit-on, pour être très dynamique sur scène. Confirmez ou infirmez-vous cette information ?

Ajoutez aussi qu’on dit que je me drogue. Ceux qui se droguent sur scène, ils les voient, ils ne disent rien. C’est pour Sidonie seulement qui les intéressent. Qu’ils boivent comme moi.

  • Alors, vous confirmez que vous buvez …

Il faut dire la vérité, dire ce qu’on a fait sur terre pour que Dieu puisse nous aider. Avant je buvais la bière. Mais depuis que j’ai fait l’album ‘’Madiaba’’, j’ai arrêté de boire. Quand je suis sur scène, je suis moi-même. J’ai commencé à prendre de l’âge. Il fallait que j’arrête la boisson. Aujourd’hui, je ne bois pas. Maintenant, si les gens pensent que c’est grâce à la boisson que j’ai du succès, qu’ils fassent autant. Ma façon de me tenir sur scène est innée. Ce n’est pas fétiche. Ce n’est pas la boisson ou autres choses.

  • Vous êtes une artiste qui a été appréciée par l’ex-président Laurent Gbagbo. Qu’en était-il exactement ?

Avant tout, je suis artiste et non politicienne. C’est pourquoi, j’ai chanté dans des manifestations de la plupart des leaders politiques ivoiriens. J’ai presté sous les présidents Houphouët Boigny, Henri Konan Bédié, Guéi Robert et Laurent Gbagbo. Aujourd’hui, je fais autant sous la gestion du président Alassane Ouattara. Je me félicite que tous ces présidents m’apprécient en tant qu’artiste. C’est vrai que le président Laurent Gbagbo m’aime en tant qu’artiste. Et c’est sur cette base qu’il me conviait à ses cérémonies. Le Président Gbagbo aime beaucoup mon titre ‘’Jalousie’’.

Vidéo:Sidonie La Tigresse - Jalousie

Il m’appelle ma femme tellement qu’il aime cette chanson. J’ai battu compagne pour lui avant qu’il ne soit président de la République. Et je le faisais gratuitement. Tout ce qu’il me donnait, son entourage récupérait ça. Le président Laurent Gbagbo, ne m’a jamais croisée si ce n’est sur scène. Je demandais à le voir, son entourage a toujours refusé. Il ne m’a même pas donné 5 FCFA. Aujourd’hui, les gens racontent qu’il m’a offert une maison, assez d’argent. Zéro pointé ! Je n’ai rien eu avec le président Gbagbo. On ne m’a même pas laissée entrer chez lui pour aller causer avec lui. Après mes prestations sur scène, je profitais pour lui demander de m’accorder une audience, et il demandait à son entourage d’arranger ça. Et cela, devant tout le monde. Mais rien ne se faisait par la suite. Les gens racontent que Gbagbo donnait beaucoup d’argent à Sidonie. C’est faux! S’il m’avait donné quelque chose, je n’allais pas me retrouver dans cette cabane que je loue à 100 000 FCFA. Si le président Gbagbo m’avait donné une maison, j’allais l’habiter, au lieu d’en louer.

  • Comme le Président Laurent Gbagbo, la Première dame, Dominique Ouattara, vous estimerait beaucoup…

Oui, elle m’apprécie beaucoup. J’ai même demandé un rendez-vous avec la Première dame et elle a accepté.

  • Le rendez-vous, c’est pour quand ?

Je ne sais pas ! Comme le cas du Président Laurent Gbagbo, son entourage ne me permet pas de la voir. Après les gens diront que Mme Ouattara m’a donné beaucoup d’argent ou une maison. Si tu n’as pas de connaissance dans l’entourage de la Première dame, on ne te permet pas de la voir. Elle m’a même donné le numéro d’une personne. Qui remet, toujours le rendez-vous à demain, à chaque fois que je l’appelle. Jusqu’aujourd’hui, je suis dans l’attente de ce rendez-vous.

  • Pourquoi Sidonie La Tigresse veut-elle rencontrer la Première dame ?

Je souhaite rencontrer La Première dame pour lui dire que je souffre. J’ai trop souffert pendant la crise. Ma maison a été pillée. Pendant la guerre, j’étais avec mes petits enfants au village et ma maison a été vidée. J’aimerais aller lui dire de me donner une maison afin que j’arrête d’en louer. Aussi, lui demander de m’aider à terminer mon prochain album. Qui fait plus de deux millions FCFA.

  • Hier, c’était l’ex-président Laurent Gbagbo, aujourd’hui c’est la Première dame. Comment répondriez-vous à ceux qui penseraient que vous voulez manger sous tous les pouvoirs ?

Ceux qui mangent à toutes les tables se connaissent. C’est ma façon de chanter qui fait que tout le monde m’aime. Je n’ai pas besoin de raconter partout et dire qu’aujourd’hui Gbagbo est mon frère, demain Bédié est mon oncle… ce sont eux-mêmes qui m’appellent. Sinon Sidonie n’appelle pas pour demander à faire des prestations. Si je rentrais dans ces choses, aujourd’hui j’allais être bien. Si j’étais leurs parents, j’allais avoir quelque chose aujourd’hui. Je n’ai rien eu, qu’on me laisse tranquille ! J’ai demandé une audience auprès de Madame Dominique Ouattara parce que je souffre. J’entends demander à la Première dame de m’offrir une grande maison construite à la dimension de mes œuvres. Afin que les gens disent « voilà la maison de Sidonie la Tigresse ».

  • Vous avez côtoyé presque toute la classe politique ivoirienne, à travers vos prestations, Avez-vous un message pour la réconciliation nationale ?

J’ai fait un titre spécial sur mon prochain album. Ce titre parle de la réconciliation. Une façon d’inviter toute la classe politique à cultiver l’entente. Sans l’entente, on n’y peut rien. Une maison sans pilier, ne peut pas tenir. J’exhorte nos leaders politiques à s’entendre concrètement afin que la Côte d’Ivoire retrouve définitivement la paix.

 

Réalisée par Raymond Dibi, coll O.Dama

Rions un peu:

Vidéo:Beyonce feat Sidonie la Tigresse- Maya pindre

Media

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut