Menu

dailymotion-icon-jpg

Argentine : deux nouveau-nés échangés par mégarde pendant trois semaines

Argentine : deux nouveau-nés échangés par mégarde pendant trois semaines sudinfo.be

 

La confusion règne dans une maternité privée argentine : deux nouveau-nés ont été séparés de leurs mères respectives pendant trois semaines et il a fallu que les parents saisissent la justice pour qu’ils puissent récupérer leur enfant.

 

«J’ai passé trois semaines avec un bébé qui n’était pas ma fille. Je lui ai donné tout mon amour, sachant que l’autre maman allait faire de même. Je me suis beaucoup attachée (à ce bébé)», a confié à la chaîne de télévision argentine C5N Lorena Gerbeno, une des deux mères, qui s’est tout de suite rendue compte de la méprise.

Des tests ADN ont été ordonnés par la justice et les registres de la maternité ont été saisis.

«Par chance, je suis méfiante», poursuit Lorena Gerbeno. Elle n’envisage pas de porter plainte contre le Sanatorio Argentino de San Juan, une ville située à 1.200 km de Buenos Aires, mais tient à ce que la responsabilité de l’établissement soit largement connue.

Elle assure que la maternité a fait la sourde oreille à ses demandes et à celles de l’autre mère, après l’échange probablement involontaire survenu le jour de la naissance, le 30 septembre.

L’avocate, qui a accouché par césarienne, raconte qu’on lui a d’abord dit que sa fille pesait 3,1 kg à la naissance «et quand ils me l’ont remise, ils m’ont dit qu’elle pesait 3,8 kg et qu’elle était née par le siège, je leur ai dit que ce n’était pas possible et ils m’ont rétorqué que j’avais dû mal comprendre».

Les soupçons sont devenus des évidences pour les deux jeunes femmes quand elles se sont rencontrées par hasard pour une consultation de contrôle dans la clinique privée.

Elles ont alors partagé leurs doutes.

Par la suite, «nous avons conversé, échangé des photos par internet. Quand l’analyse ADN nous a confortées, nous nous sommes retrouvées et "prends ta fille, donne-moi ma fille". Grâce à Dieu, ce cauchemar est terminé», dit l’avocate d’un air soulagé.

Contactée par l’AFP, la clinique s’est refusée à toute déclaration.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut

Monsaphir Internet-TV

Côte D´Ivoire (Elfenbeinküste)   

Port-Bouët Sogefiha 
12 BP  2560 Abidjan 12
 
Tél :  00225-01 37 90 86

 

Allemagne (Deutschland)

Postfach 10 27 03
45027 Essen
Deutschland

Tél : 0049-15210257642
monsaphir.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.