Gabon: Philippe Mangou a quitté l’Ambassade de Côte d’Ivoire

Le général Philippe Mangou a officiellement quitté le Gabon après sept années passées à la tête de l'ambassade ivoirienne dans ce pays de l'Afrique centrale.

Il est remplacé par l'ex-commandant supérieur de la gendarmerie nationale ivoirienne, le général de division à la retraite, Nicolas Kouakou.

Philippe Mangou a fait officiellement ses adieux au pays d'Ali Bongo

Arrivé au Gabon en mai 2012, comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Côte d'Ivoire, près ce pays de l'Afrique centrale, la mission du général de corps d'armée, Philippe Mangou, a officiellement pris fin en terre gabonaise depuis la semaine dernière.

En conseil des ministres, présidé par le chef de l'État gabonais jeudi dernier, le président Ali Bongo Odimba a marqué son accord à la demande d'agrément du nouvel ambassadeur nommé par le président Alassane Ouattara, il y a un peu plus de deux mois.

Le successeur du général Philippe Mangou se nomme Nicolas Kouakou, anciennement commandant supérieur de la Gendarmerie nationale de Côte d'Ivoire. La prochaine destination de l'ancien chef d'État-major des armées sous Laurent Gbagbo sera l'Allemagne où la nouvelle de sa nomination comme ambassadeur avait été annoncée en juin dernier.

Cette nomination, rappelons-le, s'inscrit dans un vaste mouvement de renouvellement des ambassadeurs ivoiriens. Plusieurs chefs de missions diplomatiques, sont en effet admis à faire valoir leurs droits à la retraite et pour d’autres, nommés à d’autres fonctions. C’est le cas des ambassadeurs Charles Gomis et Bernard Ehui, respectivement en France et au Ghana, qui ont été nommés sénateurs.

Né le 26 janvier 1952 à Abidjan, Philippe Mangou est un général de corps d’armée ivoirien. Il fut l'un des piliers du dispositif sécuritaire de Laurent Gbagbo à l'époque de la crise militaro-politique ivoirienne entre 2002 et 2011. Après la chute du régime des refondateurs, le 11 avril 2011, Philippe Mangou fait allégeance au nouveau chef d'État Alassane Ouattara, avant d'être nommé dans la foulée ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Côte d'Ivoire, au Gabon avec résidence à Libreville où il a passé 7 ans.