Attaque contre le Rhdp : Adama Bictogo ‘’cogne’’ Soro et Bédié-400 000 militants du Pdci ont migré au Rhdp

« Soro Guillaume a brillé par son incapacité à faire valoir les fondamentaux économiques », a déclaré le directeur exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), Adama Bictogo au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce lundi 28 octobre 2019 au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan-Cocody.

Selon le directeur exécutif du RHDP, Soro n’est pas bien placé pour faire des reproches en matières économiques au président Alassane Ouattara. Car, pour lui, Soro ne s’y connaît réellement pas et il l’a démontré lors de sa gouvernance à la tête du gouvernement de 2007 à 2012.

À en croire le lieutenant d’Alassane Ouattara, peu d’Ivoiriens ont connaissance que Guillaume Soro a été Premier ministre. Au contraire « ce qu’on retient de lui, c’est qu’il a été un bon chef rebelle », a ajouté Adama Bictogo. Selon lui, Soro n’a aucune connaissance de la croissance inclusive.

Dans la foulée de son intervention, Bictogo s’en est pris au président du Pdci-Rda relativement au bitume biodégradable mentionné par le président Bédié lors du meeting du samedi 19 octobre 2019 à Yamoussoukro.

Adama Bictogo a porté un coup à Bédié. « Nous ne sommes qu’à quelques minutes du pont HKB. Et nous avons encore en mémoire son discours à l’ouverture du pont. S’il est vrai que nous faisons du bitume biodégradable, c’est que celui du pont HKB l’est aussi. Or, il a accepté que le pont biodégradable porte son nom.

S’il accepte qu’un pont avec du bitume biodégradable porte son nom, donc... », a-t-il dit.

Cyprien K.

Source :abidjan.net

Côte d’Ivoire: 400 000 militants du Pdci ont migré au Rhdp, le parti au pouvoir (Bictogo)

Abidjan (Côte d'Ivoire) - Quelque 400 000 militants du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), ex-allié au pouvoir, ont migré au Rhdp, le parti présidentiel, a indiqué lundi le secrétaire exécutif du Rhdp (Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix), Adama Bictogo, lors d’une conférence de presse à Abidjan.

Le Rhdp qui dénombre 1,35 million de militants ayant migré, revendique 700 000 partisans du Rassemblement des républicains (Rdr, pouvoir) et 400 000 membres du Pdci issus des mouvements « Pdci Renaissance » et « Sur les traces d’Houphouët-Boigny », a dit M. Adama Bictogo.

Selon M. Bictogo, le Rhdp compte en outre 100 000 militants de l’Union pour la démocratie et la paix (Udpci), tandis que Mouvement des forces d’avenir (Mfa), Concorde, le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) et l’Union pour la Côte d'Ivoire (Upci), cumulent 150 000 militants.

Pour les joutes électorales à venir, notamment la présidentielle d’octobre 2020, le Rhdp est en ordre de bataille. Le 2 novembre 2019, à en croire M. Bictogo, la coalition au pouvoir va lancer une plateforme dénommée « e-militants » en vue de l’adhésion de nouvelles personnes.

Il a dévoilé le calendrier pour cette course à la présidentielle.

Et ce, pour renforcer la présence du Rhdp sur le terrain. Une grande tournée dans tout le District d’Abidjan devrait commencer dès la semaine prochaine « pour une dizaine de jours ».

Après la grande opération d’adhésion au Rhdp, le 2 novembre 2019, nonobstant la migration qui est déjà faite, à savoir les 1 351 243 militants, la coalition au pouvoir veut partager avec les Ivoiriens une aventure nouvelle.

« La politique d’adhésion concerne non seulement les militants du Rhdp, mais aussi tous les Ivoiriens qui se reconnaissent dans l’Houphëtisme», a-t-il lancé, invitants les populations au palais de la culture sis à Treichville (Sud Abidjan) pour « signer le contrat du développement d’une Côte d’Ivoire conquérante ».

Les 9, 16 et 23 novembre 2019, des délégations devraient sillonner le pays pour installer et investir les bureaux régionaux jusqu’aux Comités de base. Le 16 novembre, est prévue une Assemblée générale des bureaux exécutifs des entités de jeunesse suivie d’un meeting des femmes le 23 novembre au Parc des sports à Abidjan.

En termes de rassemblement et conformément au planning du parti, une grande rencontre du Rhdp aura lieu les 6 et 7 décembre 2019 à Yamoussoukro à l’occasion de l’anniversaire du décès du président Félix Houphouët-Boigny, premier chef de l’Etat ivoirien, a-t-il poursuivi.

Ce rassemblement témoigne une fois de plus que « le Rhdp a magnifié, magnifie Houphouët-Boigny »,a-t-il dit, avant d’ajouter que ce matin à 5h55 GMT les chefs de canton de Yamoussoukro l’ont appelé parce qu’ils venaient d’identifier le site pour la construction du siège du Rhdp.

La machine du Rhdp est en marche et « nous allons gagner en 2020 » l’élection présidentielle, a clamé M. Bictogo, pour qui l’annonce de la candidature de Guillaume Soro, ex-chef de l’Assemblée nationale est « un non événement ».

Selon M. Bictogo, l’opposition ivoirienne ne vaut que « 35% » de l’électorat en Côte d’Ivoire, où le listing électoral révèle plus de 6,3 millions d’inscrits. Ce qu’il retient de M. Soro, « il a été un bon chef rebelle » mais « a brillé par son incapacité à faire briller les fondamentaux de l’économie quand il était Premier ministre».

Face à ses opposants, le Rhdp veut confronter son bilan de gouvernance. Pour le parti présidentiel, il a un chef, Alassane Ouattara, une vision « gagner l’élection présidentielle de 2020 » et les hommes capables d’opérer les changements attendus par les Ivoiriens.

« Pour achever le maillage du territoire national, nous avons mis en mission les coordonnateurs pour mettre en place 15 000 sections soit 150 000 Comités de base équivalent à 3,750 millions de militants », a fait savoir M. Adama Bictogo.

M. Bictogo qui a tenu cette conférence de presse dans un grand hôtel d’Abidjan, avait à ses côté plusieurs membres du directoire du Rhdp, du Conseil politique, de la direction exécutive, des délégués régionaux et cadres, des élus et des partisans.

AP/ls

Source :abidjan.net