Côte d’Ivoire : Cargill investit 110 millions d’euros dans l’extension de son usine de broyage de cacao

Cargill Cocoa and Chocolate, le géant américain du négoce du cacao envisage d’investir 110 millions d'euros dans un programme d’extension de Micao, son usine de broyage de cacao dans la zone industrielle de Yopougon, au nord d’Abidjan.

L’usine de Micao est spécialisée dans la fabrication de poudre et de beurre et sa capacité actuelle de 110 000 tonnes passera à 160 000, voire 170 000 tonnes, d’ici à 2022. Une ambition qui devrait rapprocher Cargill de son concurrent immédiat le suisse Barry Callebaut fort d’une capacité de broyage de plus 200 000 tonnes à Abidjan et à San Pedro.

Cargill avait signé en 2017 une convention avec l’État pour augmenter sa capacité de transformation sur une période de cinq ans. Le groupe américain est le numéro un local du négoce avec une capacité d’achat d’environ 320 000 tonnes. Le poids de Cargill dans l’économie cacaoyère est important avec un chiffre d’affaires de 506,4 milliards F CFA en 2018 pour environ 59,1 milliards F CFA de taxes et impôts payés à l’Etat.

L’accent sur la transformation
À la fin des travaux d’extension, Cargill devrait enregistrer 100 milliards F CFA de chiffre d’affaires additionnel. Le projet de Cargill entre dans la vision du gouvernement ivoirien d’intensifier la transformation locale de cacao.

« L’objectif assigné par le président Alassane Ouattara est de pousser à la transformation locale d’au moins 50 % de la production du cacao. Depuis 2017, le gouvernement a conclu des accords avec les opérateurs pour les inciter à transformer plus », a expliqué Souleymane Diarrassouba, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME qui a visité l’usine de Cargill.

L’ambition de la Côte d’Ivoire est d’atteindre une capacité de broyage de 846 571 tonnes à l’horizon 2022. La capacité de broyage actuelle est de 746 000 tonnes pour 580 000 tonnes de fèves transformées (2018).

Le gouvernement a agréé cinq nouveaux opérateurs dont Atlantic Cocoa de l’homme d’affaires Kone Dossongui qui prévoit d’implanter une usine de broyage de 48 000 tonnes pour un investissement de 28,3 milliards de F CFA dans le port de San Pedro. Atlantic Cocoa qui a déjà son autorisation du gouvernement attend l’agrément du conseil café cacao (CCC) pour être opérationnel.