Joël Houn Sinou (Dga de Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire) : ‘’Aerohub aura un impact positif sur le panier de la ménagère’’

Le 4 septembre marquera un tournant décisif dans le développement des activités logistiques de Bolloré Transport & Logistics en Afrique, mais surtout pour la Côte d’Ivoire et l’économie sous-régionale.

La multinationale inaugurera, à Abidjan, son « Aerohub », une nouvelle plateforme logistique dans la zone aéroportuaire. Le directeur général adjoint de la filiale ivoirienne de cette société partage les ambitions de ce hub logistique.

Bolloré Transport & Logistics inaugure, ce mercredi 4 septembre, à Abidjan, en zone aéroportuaire, un hub logistique. En quoi consiste cet Aerohub ?

Cette plateforme a vocation à recevoir, stocker dans des conditions optimales, puis distribuer les marchandises venues du monde entier à destination du marché ivoirien et sous-régional. La plateforme est accessible depuis les pistes de l’aéroport tout en restant relativement proche du terminal portuaire via l’axe Vridi-Port Bouet. Outre les prestations de logistique à forte valeur ajoutée (emballage, étiquetage, impression, kitting, co-packing, cross docking), nous avons développé une offre de distribution locale tri-température à destination de nos clients. Prévu, à terme, sur une superficie de 15 000 m², ce sont 6 000 m² qui sont mis en service aujourd’hui. Cette plateforme logistique, réalisée en 12 mois par nos équipes ivoiriennes, avec le concours de quelques entreprises locales, a bénéficié du savoir-faire de Bolloré Transport & Logistics. 4,5 milliards de FCFA ont d’ores et déjà été investis pour l’Aerohub qui mobilisera, à l’horizon 2021, 8 milliards de FCFA.

Cette infrastructure s’inscrit durablement dans la dynamique de croissance du pays.

Quels sont les atouts de l’Aerohub ?

L’Aerohub, comme son nom l’indique, est un point de connexion entre les flux logistiques maritime ou aérien du transport international et les consommateurs finaux. Sa localisation offre une excellente opportunité de mutualisation de ces flux, entre le Port et l’Aéroport d’Abidjan. Aerohub permet de stocker des marchandises de différents secteurs. Principalement des produits alimentaires secs, frais et surgelés, des produits technologiques à haute valeur ajoutée et des produits pharmaceutiques nécessitant des conditions de stockage exigeantes.

Les flux à l’import sont soit destinés au marché local soit réexportés vers la sous-région ouest-africaine. Nous proposons sur un même lieu, un stockage tri-température (surgelé, froid positif, température ambiante), pour une grande variété de produits, avec un système de gestion d’entrepôt, assurant la traçabilité en temps réel des marchandises.

Enfin, grâce à la centaine de collaborateurs mobilisés sur ce hub logistique, nous allons proposer une offre compétitive de stockage et permettre aux clients de mieux maîtriser leurs coûts. Nous allons faciliter l’accès à une logistique sur-mesure aux PME locales. Aerohub aura donc naturellement un impact sur le panier de la ménagère qui disposera ainsi de produits de qualité, dans des délais raisonnables avec des coûts logistiques moindres.

Qu’est- ce qui a motivé le choix de la Côte d’Ivoire pour un tel investissement ?

Bolloré Transport & Logistics est un acteur majeur de la transformation logistique du continent et investit chaque année 300 millions d’euros. Il est présent en Côte d’Ivoire depuis de nombreuses années. C’est un marché qu’il connaît bien et qui lui permet d’accompagner le développement socio-économique du pays en offrant des capacités logistiques adaptées pour la Côte d’ivoire. La mise en exploitation de l’Aerohub favorisera également les échanges interafricains, au centre de la stratégie de développement du groupe, pour une meilleure intégration économique de l’Afrique. Le pays est, en effet, le poumon économique de la sous-région et sa position stratégique sur la façade maritime en fait un véritable carrefour des échanges commerciaux entre l’Afrique de l’Ouest et les autres parties du monde. Et les opérateurs économiques de la sous-région et notamment les Pme formulent le besoin d’un service de qualité, aux standards internationaux.

Le besoin d’une chaîne logistique durable fait aussi partie des préoccupations de la Côte d’ivoire. Aerohub adresse-t-il cette problématique ?

L’Aerohub intègre de nombreux systèmes innovants pour réduire l’empreinte environnementale de ses activités et préserver la biodiversité.

Bolloré Transport & Logistics a notamment équipé ce hub logistique d'engins électriques de manutention qui seront, à terme, alimentés par des panneaux solaires. Grâce à la construction de bassins de rétention des eaux pluviales sur cette plateforme, les risques d'inondation sont également minimisés. En plus de l'installation de tôles translucides, son système d'éclairage automatisé s'appuie sur des détecteurs de mouvements, et permet de réduire la consommation d'énergie. Bolloré Transport & Logistics reste cohérent dans sa vision d’investir, sur le long terme, dans le développement d’offres innovantes, connectées et respectueuses de l’homme et de son environnement. Et c’est l’occasion de rappeler que notre groupe a notamment promu la 1ère ligne de bus électriques sur le campus de l’Université de Cocody à Abidjan.

6 000 m2 ont d’ores et déjà été mis en service à Aerohub, quelles seront les autres phases du développement ?

Bolloré Transport & Logistics envisage, dès la fin de l’année, le démarrage de la phase II du projet Aerohub. Elle comporte la construction d’un entrepôt moderne, exclusivement dédié à la logistique aérienne. Ce qui aura un impact notable pour les compagnies aériennes qui desservent la sous-région.

Aussi, en qualité d’acteur de la transformation logistique du continent africain en général et de la Côte d’Ivoire en particulier, nous allons, au-delà de l’Aerohub, réaliser la construction d’une plateforme logistique au PK28. Elle sera située dans les alentours de la nouvelle zone industrielle. Nous avons enfin en projet l’aménagement de nouveaux entrepôts de stockage et de stations d’empotage de commodities à San Pedro.

Naturellement, nous poursuivons le plan de développement de nos activités ferroviaires et portuaires conformément aux engagements convenus avec les autorités concédantes.

Ya David