Doing Business 2020 – La Côte d’Ivoire gagne 12 places mais quitte le groupe des pays les plus réformateurs

La Banque mondiale a publié ce jeudi 24 octobre 2019 le rapport Doing Business 2020, la 17e édition, qui analyse les réglementations de 190 économies dans 12 domaines afin d’évaluer le climat des affaires à travers le monde.

Dix des indicateurs, précise la Banque, sont pris en compte pour attribuer à chaque économie une note sur la facilité de faire des affaires. La Côte d’Ivoire occupe la 110e place au classement général avec 60,7 points, gagnant ainsi 12 places par rapport à 2019 dans lequel elle point à la 122e. Malgré cette performance, le pays perd pourtant, non seulement sa place dans le groupe des dix pays les plus réformateurs, et se maintient à la 13e du classement des pays africains. A l’analyse, les efforts accomplis cette année ont été nettement insuffisants pour remporter des lauriers. La preuve que de nombreux pays, particulièrement ceux de l’Afrique, s’y mettent aujourd’hui, avec des lots de réformes qui leur valent de meilleures places au classement.

La Côte d’Ivoire est devancée par le Malawi (110e au classement général, 12e au plan africain), la Namibie (109e/11e), les Seychelles (100e /9e), le Togo (97e /8e), la Zambie (85e/7e), l’Afrique du Sud (84e/6e), la Tunisie (78e/5e), le Kenya (56e/4e), le Maroc (53e/3e), le Rwanda (38e/2e) et Maurice (13e/1er).

Le Nigeria, qui intègre cette année le groupe des pays les plus réformateurs se trouve à 131e place au classement général et à la 20e au niveau continental.

« Les économies qui se sont le plus améliorées pour Doing Business 2020 sont l’Arabie Saoudite, la Jordanie, le Togo, le Bahreïn, le Tadjikistan, le Pakistan, la Chine, l’Inde et le Nigeria.
En 2018-19, ces économies ont réalisé un cinquième de l’ensemble des réformes enregistrées au niveau mondial », précise le rapport.

L’on note surtout que « les économies d’Afrique Subsaharienne et d’Amérique Latine et des Caraïbes continuent de prendre du retard en termes de réformes.
Seules deux économies d'Afrique Subsaharienne se classent parmi les 50 premières pour la facilité de faire des affaires ; aucune économie d'Amérique Latine ne se classe dans ce groupe. »

Le doing business est une étude qui a incité les gouvernements du monde entier à entreprendre des réformes destinées à améliorer le cadre d'activité des entreprises, avec en ligne de mire une croissance économique durable.

Emmanuel Akani