Tourisme / Des brésiliens en pleine immersion dans la culture ivoirienne

En voyage de familiarisation en Côte d’Ivoire, des tour-opérateurs et journalistes brésiliens dont le célèbre réalisateur de telénovelas, Decola découvrent avec enchantement les atouts touristiques de la Côte d’Ivoire dans le cadre d’un éductour organisé par Côte d’Ivoire Tourisme du 20 au 27 octobre 2019.

Dès l’entame dudit voyage, le lundi 21 octobre 2019 dernier à Grand-Bassam, les invités de la Côte d’Ivoire ont été reçus à la cour royale de Moossou par Nanan Assoumou Kanga en personne avec toute sa notabilité au grand complet.
Ils ont été littéralement séduits par l’organisation de la cour, les rites et la tradition Abouré.

Le mercredi 22 octobre, cap a été mis sur Yamoussoukro pour la visite de la Basilique Notre Dame de la Paix, l’édifice religieux catholique le plus grand au monde avec une superficie de 30.000 m² dont l’inauguration a eu lieu en 1990.
Arrivée aux pieds de l’imposante bâtisse, nos hôtes avec émerveillement contemplaient ce chef d’œuvre architectural. Après la visite, on pouvait entrevoir à travers l’expression de leur visage qu’ils sont tombés complètement
sous le charme de Notre Dame de la Paix

Tourisme Bresil cote divoire 18654

Etape suivante Bomizambo, petit village situé à quelques encablures de Tiébissou. Dès l’entrée du village, la ferveur communicative était à son comble avec des danses traditionnelles exécutées par des femmes de toutes les
générations sous les cris stridents des gamins heureux de recevoir des hôtes. La délégation dont Mme ACHI Félicité, représentante du Ministère des Affaires Etrangères, est accueillie à sa descente de voiture par M. Yao Bertin, Maire résident de Tiébissou sous le regard médusé des brésiliens surpris par la liesse populaire. Quelques minutes plus tard, le député Victor Kouassi rejoint le groupe.

Après une marche sur une distance d’environ 500 mètres au rythme des grelots, chants, la délégation est installée dans une grande cour où étaient dressées des bâches bondées de monde.
Ni la chaleur torride des lendemains de pluies en zone de savane, ni les travaux champêtres qui battent leur plein en cette période de l’année n’avaient entamé la détermination des populations à recevoir leur hôte de marque selon la tradition baoulé.

Passé les civilités, les brésiliens ont eu droit à des prestations de danses Adjémélé et Goly sous la haute protection de jeunes guerriers baoulé, au visage noirci, munis de lances aux lames acérées.
Soudain, le porte-parole du chef impose le silence et lance à la foule : « il y a aujourd’hui une cérémonie d’intronisation d’un chef, il s’agit de notre ami brésilien Paulo Roberto, le tour leader de la délégation. » Aussitôt dit, tout le dispositif est mis en place puis le rituel s’enclenche. M. Paulo Roberto est intronisé chef baoulé par le chef du village de Bomizambo avec tous les attributs qui lui sont inhérents. Son nom de règne est Nanan Konan.

Tourisme Bresil cote divoire 318654

Adoubé par les villageois, le nouveau chef a eu droit aux honneurs dignes de son rang pendant son tour d’honneur. Nanan Konan s’est dit heureux d’être un fils de bomi ; et pour cela, il fera en
sorte que de nombreux brésiliens visitent « son village. » L’intronisation a pris fin par des bénédictions.

Cette étape fut le véritable coup de cœur ; aucun membre de la délégation brésilienne n’a pu cacher son émotion devant ce cérémonial empreint d’humanisme et qui traduit toute la générosité d’un peuple, son accueil et son savoir-faire millénariste. Dans un élan unanimiste, ils ont marqué leur satisfaction à travailler à faire venir des touristes en Côte d’Ivoire. Notons qu’avant d’arriver à Bomizambo, la délégation a fait une longue pause au Domaine Bini à une cinquantaine de kilomètres d’Abidjan. Elle a eu droit à des visites de plantations de cacao, d’hévéa, à des activités ludiques et à des mets typiques ivoiriens. Tout cela, dans la philosophie prônée par ledit domaine à savoir la protection de la nature, le dépaysement, la vie à l’état naturel.