Adjamé : une opération inédite de démantèlement des installations anarchiques sur le blvd Nanguy Abrogroua lancée par la mairie

Une opération coup de poing de démantèlement des installations anarchiques sur le célèbre boulevard Nanguy Abrogoua se tient depuis dimanche soir en présence du maire Soumahoro Farikou.

« Nous sommes en train de faire le dégerpissement du boulevard Nanguy Abrogoua. Depuis 19h, nous avons commencé par ramasser les tables, les parasols et autres matériel. Depuis des décennies, le boulevard souffre de l’anarchie. Nous avons pris le temps de sensibiliser l’ensemble des occupants pour leur dire que nous ne voulons pas que cette situation perdure. Nous avons donné des mises en demeure qui sont arrivées à expiration. Nous avons continué à sensibiliser et là, nous sommes à la phase d’exécution de notre programme qui durera trois mois» a déclaré le maire de la commune à Abidjan.net.

Selon le premier magistrat de la commune-commerçante, il s’agit dune opération solitaire de la mairie qui a décidé de prendre les choses en main : « Il s’agit d’une action que la mairie mène personnellement sans appuis. Tout le monde veut qu’on dégage le boulevard, mais personne ne veut nous aider. Cela engendre beaucoup de moyens. Près de 39 millions pour des jeunes formés à cet effet. Il y a également la police qui est mise à contribution » a-t-il déploré.

Pour ne pas que cette opération ressemble à toutes les autres qui ont échoué, la mairie d’Adjamé a formé 300 jeunes : « Pour assurer le suivie de cette action, la mairie a formé 300 jeunes qui seront de façon permanente présents pour sensibiliser et empêcher les vendeurs de se réinstaller. Le boulevard a été partagé en cinq zones et nous avons placé dans chaque zone un groupe de jeunes » a rassuré Soumahoro Farikou.

Notons que le marché d’Adjamé « Roxy », aussi célèbre pour être une pharmacie géante à ciel ouvert est également concerné par cette opération de grande envergure.

Il a lancé un appel à l’Etat de Côte d’Ivoire afin que ce dernier lui apporte un appui pour la réussite totale de ce programme, tout en demandant à la population d’Adjamé de les aider à améliorer leur cadre de vie. « La propreté d’une commune n’incombe pas au seul maire, ni au conseil municipal, c’est à toute la population» dira-t-il.

Atapointe