US OPEN: Serena sans pitié pour Sharapova

US OPEN - C'était l'affiche la plus prestigieuse de ce premier tour, hommes et femmes confondus. Mais de match, il n'y a pas eu dans la toute première rencontre de night session de cette quinzaine sur le court Arthur-Ashe. Serena Williams a étrillé une Maria Sharapova sans réponse, 6-1, 6-1.

59 minutes. Vite fait, bien fait. Clinquant sur le papier, le duel entre Serena Williams et Maria Sharapova a accouché d'un non-match en ouverture de la première night session de la quinzaine sur le Central. Bondé jusqu'aux ceintres, le Arthur-Ashe était prêt à bouillir, mais il a à peine eu le temps de se chauffer. L'Américaine n'a laissé que deux petits jeux à la Russe, balayée 6-1, 6-1 sans ménagement. C'est la 19e victoire consécutive de Serena contre Maria, qui n'est plus que l'ombre de la championne qu'elle a été.

 Il n'y a pas grand-chose à dire de cette rencontre à sens unique. Sharapova a fait ce qu'elle a pu, mais les très rares fois où elle s'est approchée d'une éclaircie, la réponse a été cinglante, comme en début de deuxième set, quand Williams a dû écarter une balle de débreak. Simple épiphénomène dans un match aussi peu intéressant que l'affiche pouvait être alléchante. La Russe n'a d'ailleurs pas converti une seule de ses cinq opportunités de break. Dans ces conditions, elle n'avait rien à espérer.

" Je suis contente, ça va être fun !"

Serena sans pitié pour Sharapova 09876765 b

Une statistique, assez folle, résume l'ampleur des dégâts côté Sharapova : elle a terminé le match avec... 0% de points gagnés sur sa deuxième balle (0 sur 10). Agressive, déterminée, Serena est entrée pied au plancher dans sa quinzaine.

Au micro, sur le court, elle a expliqué qu'après avoir appris le nom de son adversaire suite au tirage, elle avait livré des entraînements "super intenses" et qu'elle était "super concentrée".

Cela s'est vu.

La meilleure nouvelle pour la championne américaine, c'est sans aucun doute sa condition physique. "Mon corps répond bien, mon dos va beaucoup mieux. Je suis contente, ça va être fun !", a-t-elle dit. On le sait, tout part de là chez elle. Si elle peut s'exprimer à 100%, elle sera une sacrée cliente à Flushing. Elle qui tourne depuis un moment maintenant autour de ce fameux 24e titre en Grand Chelem a en tout cas franchi la première marche avec une autorité certaine.

Il faudra être forte pour battre cette Serena-là.

On souhaite du courage à sa jeune compatriote Catherine McNally, 121e mondiale à 17 ans et issue des qualifications, la prochaine à se mettre sur son chemin.