Le photographe de notre mariage ne quitte plus mes pensées

Ben est un mec génial. Talentueux, passionné de créativité, libre d’esprit, doté d’une imagination prolifique et d’un charme incroyable. Je pourrais passer des heures et des heures à parler de lui, tant il est extraordinaire.

Seulement, la logique aurait voulu qu’en tant que femme mariée je ne fasse que les éloges de mon époux, mais je me surprends toujours parler de celui qui fut le photographe de notre mariage et pour qui je développe des sentiments un peu plus forts chaque jour. Il va sans dire que je suis une mauvaise personne. Mais laissez-moi la peine de vous raconter mon histoire, avant de tirer des conclusions hâtives.

FIANÇAILLES SURPRISES

En ma qualité de médecin pédiatre, j’ai toujours eu le contact facile avec les enfants mais pas forcément avec les adultes. J'étais moins entreprenante dans les relations et je n’arrivais pas à retenir un homme. Mais celui qui fit l’exception c’est David. Il est d’une gentillesse presque effrayante. Nous nous sommes rencontré à la cafétéria de la clinique dans laquelle je travaille et depuis lors, les pauses café à la Pisam furent une routine appréciée de tous.

Pendant 6 mois j’ai vécu la relation la plus correcte et la plus sérieuse de toute ma vie. Convaincu que je sois la femme de sa vie, il a donc décidé de me demander en mariage sans m’avoir consulté au préalable. De plus, ma famille était complice de ce projet. Dos au mur, je n’avais pas d’autres choix que de dire oui, malgré le fait que je trouvais que tout allait beaucoup trop vite. Aujourd’hui, je commence à croire que si je l’ai fait, c’était pour ne pas lui faire de la peine.

Je me retrouvais en plein préparatif de mariage, après seulement 9 mois de relation.

ON AURA BESOIN D’UN PHOTOGRAPHE.

Avec ma sœur et ma meilleure amie, l’organisation du mariage devenait beaucoup plus simple. Ayant très bon goût, il a été assez facile de trouver les couleurs, la robe, le traiteur et tout ce qui suit.

Pour la couverture médiatique par contre nous ne savions pas qui contacter. Mon fiancé m’a donc suggéré de me rendre à une galerie d’art à Cocody où avait lieu un vernissage. En effet, un photographe professionnel y exposait ses œuvres, c’était donc l’occasion pour moi de solliciter ses services. Je n’aurais jamais dû y aller.

Il était debout face à l’une de ses œuvres, vêtu d’un polo et d’un bermuda avec son appareil photo en main. Plus rien ne comptait si ce n’était que appareil. J’hésitais quelques minutes, et finalement je me suis approché de lui. Avant même de pouvoir en placer une, il me dit :

- Selon vous cet homme est-il soucieux ou rêveur ? (Il parlait du tableau)

- Je dirais qu’il est rêveur, un peu perdu dans ses pensées.

- Je suis d’avis. Aussi j’apprécie que vous commentiez l’œuvre dans le fond plutôt que dans la forme. De nos jours, tous s’attardent sur la qualité d’un cliché, plutôt que sur l’émotion qu’il renvoi. Excusez-moi je suis quelque peu impoli, moi c’est Ben et vous ?

Il sentait si bon et était si beau. Nous avons passé toute la soirée à parler de tout et de rien, jusqu’à ce que je me rappelle de ce pourquoi j’étais venue. Nous avons donc discuté des termes du contrat pour la couverture médiatique et je l’ai par la suite invité a rencontré David afin de mieux élaborer le scénario du film de notre mariage.

UN AVEU TROUBLANT

Comme prévu, le mariage s’est déroulé sous de meilleurs auspices. Nous nous sommes alors installés David et moi dans un appartement en plein cœur du Plateau à Abidjan. 3 mois après le mariage toujours pas de photos. David m’a donc demandé de contacter Ben pour savoir quand est ce qu’elles seront disponibles.

Quand je l’ai appelé, il semblait très heureux de m’entendre, et il m’a immédiatement donné rendez-vous, car selon lui il avait quelque chose d’important à me montrer. Très inquiète et curieuse à la fois, je me suis empressée d’aller le rencontrer (mes gestes me trahissaient).

Une fois à son studio, Ben m’avoua qu’il n’avait pas débuté la post production car à chaque fois qu’il voyait les clichés il était ravagé par la jalousie.

Cela vous paraîtra choquant, mais une partie de moi rêvait d’entendre ces mots. J’ai pris deux secondes pour me ressaisir et lui ai dit par la suite que cela ne me semblait pas correct. Avant même de terminer ma phrase, Ben m’avait déjà embrassé. Tout mon être était en extase.

Incapable de me détacher de lui, j’ai tout de même dû me faire violence. J’ai aussitôt pris la fuite et lui ai sommé de ne pas essayer de me retenir.

Depuis ce baiser volé, je n’arrête pas de penser à lui.

Je ne veux plus retourner à son studio car j’ai peur de me retrouver seule avec lui.

Mon époux quant à lui, estime être trop occupé en ce moment pour s’y rendre.

Au-delà de ces détails, je me rends compte que Ben est tout ce que j’ai toujours recherché chez un homme, mais il arrive au mauvais moment.

Je n’ai nullement l’intention de tromper mon mari mais je suis hantée par ce baiser, hantée par lui.

Que dois-je faire ?